Théâtre : "LE BON DERNIER" incarné par Léonil Mc Cormick

Auteur : Pierre Guyaut-Genon.

Metteur en scène : Xavier Letroye.

Que d’émotions intenses !

Le comédien Léonil Mc CORMICK incarne remarquablement bien ce "bon dernier".

Une collaboration exceptionnelle et très amicale du Théâtre de La Valette (Ittre) !

- Spectacle théâtral qu’il ne fallait pas rater !

Léonil Mc Cormick a donné une interprétation d’une rare intensité d’émotions au fil des minutes !

« ... Cette pièce de Pierre Guyaut-Genon, auteur belge contemporain, nous fait partager l’intimité d’un inénarrable curé de campagne, établi aux confins de notre petit royaume, à notre époque...

Il ne s’agit pas d’une pièce régionaliste ni consacrée aux clichés ringards. La pièce est une véritable parabole. Ce « bon dernier » est l’ultime représentant d’une espèce en voie de disparition. Il ne sera pas remplacé et c’est par conséquent une fonction sociale immensément importante dans la vie d’un village qui disparaît également. »

- "Baudouin Jadoul est le curé d’un petit village situé non loin de Beauraing.
De messe en messe, d’enterrement à baptême, c’est tout un petit monde qui défile dans la vie de ce brave homme. Les années ont passé... ! Il n’a plus vraiment les pieds sur terre... mais il a le cœur grand comme son église !"

-"Une comédie humaine et poétique,
un texte vrai, sentant bon la campagne. La vie tout simplement."

- Organisation : Claude et Christine Tillier

responsables bénévoles de la Closerie du Vieux Cèdre, Espace culturel privé, INDEPENDANT, et sans but lucratif !

--------------------------------------------------

-  Léonil Mc CORMICK et le Théâtre de La Valette, en quelques mots :

— ...C’est en 1988 que Léonil Mc Cormick relève ce défi.
Né à Chicago (USA) où il y passe les sept premières années de sa vie, fils d’un G.I. et d’une mère belge, il viendra vivre son adolescence à Florennes (Belgique).

Après des humanités laborieuses et quelques années de bourlingue, celui-ci s’inscrit à l’INSAS (Institut Supérieur des Arts du Spectacle).

Dès 1972, il foulera toute les scènes bruxelloises, du Théâtre des Galeries au Théâtre National en passant par le Rideau de Bruxelles, faisant une longue escale au Théâtre Royal du Parc. Il mènera parallèlement plusieurs autres activités : chanteur, auteur-compositeur et négociant...

... C’est peut-être grâce aux interférences de ses professions multiples que naîtra cette envie de créer le premier théâtre « privé » de Belgique...