L’ami André CAPRON nous a quittés le 02 août 2018 !

Né en Belgique à Pâturages le 18 juin 1928 et décédé à Soignies le 02 août 2018.
Très très brièvement signalons :
qu’il était licencié en philologie germanique ULg (1949) ;
agrégé de l’enseignement moyen supérieur ;
Professeur de langues germaniques (surtout anglais) de 1949 à 1988 ;
Membre permanent de la Société de Langue et de Littérature Wallonnes.
A reçu différents prix, dont le Picard d’or 2010 de l’asbl Catiau et Terris.

Son "Essai d’illustration du parler borain", collection Lingva MicRomania, n°5. a reçu le prix du Cercle Royal Borain en 2002 et le prix de la Communauté française en 2003 (réalisé avec la collaboration de Pierre Nisolle, essentiellement pour l’orthographe Feller et la vérification des transcriptions en phonétique internationale).
Etc.
Il a écrit divers textes à propos du borain et des poèmes en borain.

Le 18 juin 2018, à l’occasion de ses 90 ans, nous lui écrivions :

Bon anniversaire cher André, toi qui est venu au moins 16 fois nous entretenir du parler borain à La Closerie du Vieux Cèdre ! Tu relanças chez nous la tradition des « Eschriennes ».

Rappelons aussi ta remarquable conférence consacrée au docteur Valentin Van HASSEL, alias « Raveline », sous tous ses aspects : homme de science, philosophe, écrivain, peintre, ... Pâturageois (1852-1938). Elle se déroula le dimanche 02 mars 2008, l’année de tes 80 ans que l’on célébra d’ailleurs avec un peu d’avance !

>
>>> Quand un Borain rencontre un autre Borain, ils se racontent des histoires de Borains.
C’est par cette phrase que s’ouvre le dictionnaire commis par André Capron avec la collaboration de Pierre Nisolle. Ils sont tous deux natifs de Pâturages, l’un licencié agrégé en philologie germanique, l’autre en philologie romane de l’université de Liège. Ils ont réalisé un « Essai d’illustration du parler Borain ».

André Capron entreprit d’énormes recherches dès 1995, et fut rejoint par Pierre Nisolle deux ans plus tard.
Avec 3.000 à 4.000 mots, l’essai a été édité par les éditions Lingua MicRomania, en collaboration avec « El Mojo des Walons » et imprimé par l’Imprimerie provinciale.
L’ouvrage s’est imposé comme le dictionnaire de référence du parler du Borinage. Et ça, Ça est « fatâl » (C’est fameux !)

N’oublions pas non plus qu’il nous permit d’accueillir des spécialistes des patois de Mons et de Frameries ! D’excellents échanges !
>
>>> En annexe , nous vous livrons l’un de ses poèmes écrit le 13 juin 2004, et, à la demande du public, récité à plusieurs reprises à La Closerie du Vieux Cèdre : « On m’a volè m’ tèri »  !
>

>>> N.B. : Petite anecdote .

André était très heureux de « revenir » dans les locaux rénovés de l’ancienne brasserie malterie Tillier qui fut paralysée lors de la guerre 1940-45 : effectivement, il y eut une période où il vint jouer au basketball au bout de la cour de la brasserie avec le Patro de l’Abbé Jules Quinet !